1. Alumni de l'ULB
  2. FR
  3. Alumni
  4. Instantanés

Michaël Boseret "Les compétences linguistiques sont primordiales… parfois bien plus que le titre de votre diplôme!"

Prénom: Michaël
Nom: Boseret
Formation ULB: Master in Economics – Economic Analysis and European Policy (Solvay Brussels School of Economics and Management).
Années de formation: 2006 - 2011
Fonction actuelle : Représentant de la Belgique au sein de l’Inter-American Development Bank Group (Washington DC, USA). Détaché du Service Public Fédéral (SPF) Finances (Administration Générale de la Trésorerie), et avec la fonction de « Junior Counselor » pour l’Inter-American Development Bank (IDB) et « Temporary Alternate Director » pour l’IDB Invest (anciennement Inter-American Investment Corporation, IIC).

  • Quel rêve de « carrière » aviez-vous lorsque vous avez choisi vos études?
Depuis mon plus jeune âge, mon rêve était de devenir footballeur professionnel. Néanmoins, le risque de blessure et le fait qu’il y ait beaucoup de candidats pour peu d’élus m’ont très vite fait réaliser que les études étaient primordiales pour mon avenir. J’ai donc décidé d’opter pour des études en Sciences-économiques ayant un intérêt particulier pour les chiffres ! De plus, cela ouvrait la porte a pas mal de possibilités professionnelles, notamment dans de grandes organisations européennes et internationales
  • Quel parcours avez-vous réalisé finalement ?

Mon goût pour l’aventure a très rapidement pris le dessus ! En effet, après mes études, j’ai eu un début de parcours quelque peu atypique pour un diplômé en Sciences-économiques. J’ai, dans un premier temps, travaillé en Belgique pendant quelques mois sur un projet entrepreneurial avant de choisir de partir en Espagne pour explorer de nouveaux horizons et réaliser un stage dans une petite entreprise de consultance en statistique, principalement pour des pays en développement, ce qui m’a permis également de perfectionner mon espagnol.

Je décide ensuite de me diriger en 2013 vers la Colombie pour un autre stage au sein de la Section économique et commerciale de la Délégation de l’Union européenne. Premiers contacts avec les institutions européennes et l’Amérique latine, une révélation! En effet, de retour à Bruxelles, j’opte pour un Master complémentaire en Études européennes (cours du soir à l’Université Saint-Louis Bruxelles), ce qui me permet en même temps d’être stagiaire au sein du département du Ministère des Affaires Etrangères en charge de l’Amérique latine et des Caraïbes. Ce sont mes premiers réels contacts avec la diplomatie belge. Je contribuerai par la suite au développement de la Chambre de Commerce Belgique-Luxembourg – Colombie.

Je prends la décision, finalement, de me poser (temporairement) en Belgique et passe les concours du SELOR pour un poste d’économiste au SPF Finances. Je rejoins, le 1er octobre 2015, l’Administration Générale de la Trésorerie et continue à parfaire mes connaissance en la matière grâce à un autre Master complémentaire en Gestion des risques financiers (cours du soir) également à l’Université Saint-Louis Bruxelles. Fort de mon expérience passée, je rejoins le département qui me passionne le plus, à savoir « Questions Financières Internationales et Européennes » de la Trésorerie chargé, entre autres, de la coordination des matières financières et de la défense des intérêts belges au sein des institutions européennes et internationales. C’est à ce moment-là que j’apprends l’existence de représentants pour la Belgique au sein de Banques multilatérales/régionales de développement. Après une expérience très enrichissante au sein du département Europe, je saisis l’opportunité de partir en détachement au sein de l’Inter-American Development Bank Group, banque de développement pour la région d’Amérique latine et des Caraïbes au sein de laquelle je défends les intérêts belges depuis octobre 2018.

  • Quels sont les conseils que vous donneriez à de jeunes diplômés ?

Je suis convaincu que les activités extracurriculaires durant vos études sont d’une très grande valeur ajoutée (assistant, membre d’une association, délégué d’année, stage durant l’été, immersion linguistique, participation dans différents projets en Belgique ou à l’étranger, etc.) tant pour vous personnellement que pour vos futurs employeurs. Les compétences linguistiques sont également primordiales, parfois bien plus que le titre de votre diplôme, langues à choisir en fonction de vos intérêts personnels et perspectives d’avenir, bien sûr!

Développer un réseau international solide est également un élément primordial et cela commence déjà à l’Université. Finalement, je crois que vos choix doivent se faire sur base de vos envies et intérêts plutôt que par ambition, afin que vous soyez épanoui professionnellement et que vous aimiez ce que vous faites.

Mis à jour le 15 janvier 2020