1. Alumni de l'ULB
  2. FR
  3. Alumni
  4. Instantanés

Orianne Bastin: Vivez ce qui vous plaît aujourd'hui! et maintenant

Prénom : Orianne
Nom : Bastin
Formation ULB : Ingénieure Chimiste - Science des matériaux puis Docteure en Sciences de l’ingénieur
Années de formation: 2010-2015 puis 2015-2022 (doctorat)
Fonction actuelle : Assistante et chercheuse à l’EPB jusque fin novembre
  • Quel rêve de « carrière » aviez-vous lorsque vous avez choisi vos études?

Je n’avais pas un rêve bien défini, mais j’étais animée par l’envie d’en apprendre plus sur le fonctionnement du monde, sur le plan scientifique. Les études d’ingénierie me permettaient d’assouvir cette envie, tout en offrant des perspectives pour se rendre utile à la société lors d’un futur emploi.

  • Quel parcours avez-vous réalisé finalement ?

J’ai choisi un master en chimie pendant lequel j’ai eu la chance de faire un Erasmus à Stockholm, et je suis revenue avec la certitude de vouloir repartir découvrir le monde. C’était en 2014, et trois anciens (Mélik, Yvan et Quentin) assistants de l’Ecole s’étaient lancés dans un tour du monde à vélo. Il n’y avait plus qu’à faire comme eux ! J’ai d’abord travaillé pendant un an pour économiser des sous, à mon tour en tant qu’assistante de mécanique. Puis je suis partie en Amérique, avec un tandem, pour 12 mois de vélo, dans 12 pays, avec 12 personnes différentes qui ont enfourché ma selle arrière. Le projet s’appelait Come Bike to Earth. L’aventure en général, par essence, est surprenante, enrichissante et enivrante, mais celle-ci était surtout humainement exaltante ! Les gens croisés sur la route quelques minutes, nos hôtes d’un soir, ceux et celles sur mon vélo, tous m’ont offert quelque chose, d’un simple sourire à une leçon de vie ! En revenant, la tête remplie de rêves, j’ai repris mon poste d’assistante, et de chercheuse en développement de dispositifs médicaux. Pour continuer à planer, en parallèle, j’ai passé le permis de pilote de montgolfière. J’arrive maintenant à la fin de mon doctorat, et ça y est, l’appel de l’inconnu résonne à nouveau profondément en moi, les jambes trépignent d’impatience. Je pars pour l’Australie !

  • Quels sont les conseils que vous donneriez à de jeunes diplômés ?

Je dirais de vivre ce qui leur plait aujourd’hui et maintenant. De se rappeler qu’aucun choix n’est définitif, et que toute expérience est formatrice. Que le changement est une aventure et que tout est possible. Avant de partir pour traverser un continent et rouler 18.000 km, ma plus longue distance à vélo était 50 km (Lasne-Charleroi) et je n’avais jamais voyagé en vélo (non non, même pas deux jours), donc il faut juste se lancer !

Mis à jour le 19 octobre 2022